Les Blessures de l’Âme

C’est à l’image d’un volcan en éruption entouré par les strates de la Terre qui s’écartent au passage de la lave. Ce sont des plaies ouvertes qui s’activent à chaque évènement traumatisant ravivant de plus bel, la flamme de la douleur.

Il y a cinq éléments (eau, terre, bois, feu, fer), nous avons cinq sens (la vue, l’ouïe, le goût, l’odorat, le toucher) et il existe cinq blessures de l’âme.
Chacune d’entre elles va retracer un chaos émotionnel vécu très très jeune et si fort que notre inconscient à préférer l’occulter.

  • Un enfant qui se sent rejeté car il n’était pas un enfant désiré
  • Un enfant qui a cru être abandonné juste parce qu’il ne voyait plus ses parents dans le rayon d’un magasin ? Vous savez cette impression que le monde s’effondre, ce sentiment d’avoir perdu tous nos repaires , d’être seul(e) pour toujours.
  • Un enfant qui trouve injuste le fait de ne pas pouvoir s’exprimer comme il le souhaite
  • Un enfant qui pense à avoir été trahi par un parent qui n’a pas tenu sa promesse
  • Un enfant qui se sent humilié car il fait encore pipi au lit à son âge

Nous avons tous été au moins un de ces enfants un jour et cette blessure est ancrée au plus profond de nous. Parfois les évènements à l’origine de ces blessures peuvent paraître anodins ; mais lorsqu’on est un enfant de moins de six ans, tout est décuplé.

Vous vous rappelez lorsque vous étiez plus jeune et que vous vous êtes blessé en tombant de vélo ? Quand on y pense maintenant, c’était rien…Mais l’époque, c’était tellement douloureux !!

Cette cicatrice sur votre peau, la douleur de cette entorse faite il y a des années à cause de cette chute de vélo se réveille de temps à autre… Et bien notre âme tout comme notre corps a des blessures qui se réactivent lorsqu’un évènement vient appuyer dessus, vous savez comme cette personne qui va appuyer sur une plaie ou un hématome pour savoir si ça fait mal ? MAIS BIEN SUR QUE CA FAIT MAL !!! C’est à ce moment que cela génère une émotion intense, une réaction peut-être un peu disproportionnée…que l’on peut regretter plus tard.

Alors on continue à vivre avec cette blessure émotionnelle où on agit MAINTENANT ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.